Retour aux publications
dev hero
Modèle de réussite

De développeur à entrepreneur : le parcours de Jonathan Fidi

Par Temps de lecture: 4 Minutes

Au départ, Jonathan n’avait pas prévu de créer sa marque de vêtements. Lorsqu’il découvre Printful un peu par hasard sur Instagram, il cherche juste à s’amuser et à expérimenter avec ses designs.

Designer de formation et développeur depuis une dizaine d’années, la découverte de Printful est l’occasion de renouer avec ses premiers amours : “je me suis dit : je vais faire des t-shirts qui me correspondent.” 

Il puise son inspiration dans ses 2 passions : le développement informatique et les super-héros. Selon lui, les deux sont un peu liés : il considère les développeurs comme les “super-héros de l’ombre”

Le début de l’aventure

Il commence à porter ses propres t-shirts personnalisés au bureau. Ses designs attirent l’attention de ses collègues développeurs qui lui demandent où ils peuvent acheter ses créations.

t-shirt personnalisé
Son premier design 

Suite au retour positif de ses collègues, il décide de lancer son compte instagram en ciblant la communauté des développeurs dans le monde entier. 

Il admet avoir testé des techniques de growth hacking pour faire gonfler son nombre d’abonnés mais explique aujourd’hui se concentrer sur la croissance organique :

Quand j’ai commencé, je ne connaissais rien aux réseaux sociaux. Du coup, j’ai essayé un peu toutes les solutions (…), plus ou moins en accord avec les règles d’instagram, et je me suis rendu compte que ça ne valait pas le vrai engagement. Du coup, depuis plus d’un an, je ne fais que de l’organique.

Fin 2017, il lance Devhero, sa marque de vêtements pour développeurs super-héros.

Le lancement du site

Le principal atout de Jonathan ? Lui-même développeur depuis 13 ans, il connaît bien les codes de sa cible et le jargon de la programmation n’a pas de secret pour lui. 

Il souhaite s’adresser à la communauté des développeurs du monde entier et pas uniquement se limiter à la France. C’est pourquoi il décide de réaliser toute sa communication (sur son site et sur instagram) en anglais. 

Il a également fait le choix de proposer la livraison gratuite dans le monde entier. Un pari risqué, qui l’a conduit à augmenter ses prix afin de pouvoir dégager une marge.

Découvrez 100 idées de niches pour votre boutique en ligne.

Un projet parallèle  

Aujourd’hui, Jonathan Fidi travaille à temps plein en tant que directeur technique pour une startup. Il considère Devhero comme un “side-project”. Heureusement, ses compétences web et design lui donnent une longueur d’avance et lui permettent d’être autonome. 

Il réalise ainsi tous ses designs vectoriels à l’aide d’Illustrator, qu’il importe ensuite en format EPS sur le Créateur de design de Printful. Il s’occupe également de son site internet, qu’il met régulièrement à jour avec de nouveaux designs.

Le fait que Printful gère toute la partie de la production et de la logistique lui permet de gagner un temps précieux. Il résume : “grâce à Printful, ça se fait tout seul”.

Les seuls points sur lesquels il souhaiterait s’améliorer sont le marketing et le SAV. Il envisage de déléguer ces tâches à des personnes en freelance.

Sa stratégie marketing

Il a d’abord testé la publicité payante sur Google et Facebook, en investissant près de 10 000 €. Ses ventes augmentent bel et bien mais son retour sur investissement demeure malgré tout assez faible et il décide d’arrêter. 

Suite à cette expérience infructueuse, il décide de miser sur le contenu généré par les utilisateurs (UGC) sur les réseaux sociaux en guise de publicité. Il explique :

L’UGC est un mix entre des influencers à qui j’envoie leur produit DevHero préféré contre un post ou une story et des clients qui ont passé commande sur le site qui postent leur photo avec le hashtag #teamDevHero ou en citant @devherobrand grâce en partie au petit message qui est glissé dans leur paquet, sur le bon de commande.

Il estime qu’environ 70 % des photos de son compte Instagram proviennent d’influenceurs et que le reste provient de ses clients.

Sur Instagram, il republie quotidiennement des photos de personnes portant ses T-shirts. Cela confère à sa marque une preuve sociale qui inspire la confiance.

compte instagram
DevHero sur Instagram

Il préfère rester sur une stratégie marketing organique et, bien qu’il fasse moins de ventes qu’avec la publicité payante, sa marge bénéficiaire est plus élevée. 

Ses best-sellers

L’un de ses best-sellers est le t-shirt “Women who code”, qui est né d’une suggestion d’une collègue développeuse. Il explique le succès de ce T-shirt par la sous-représentation des femmes dans ce milieu.

Un autre design qui marche bien, est son premier design “Coffee to <code> machine”. Il analyse le succès de ce T-shirt : “assez générique, il parle à tous les développeurs femmes ou hommes, vu qu’on a une consommation de café assez impressionnante”.

La plupart de ses designs sont des jeux de mots mêlant le thème des super-héros avec le monde des développeurs :

designs t-shirts
  • Wakandev : Wakanda est un pays caché d’Afrique, le plus avancé du monde technologiquement, issu de l’univers Black Panther de Marvel + DEV pour développeur. 
  • Iron PHP : Iron fait référence à Iron Man + PHP, l’un des langages de développement les plus utilisés du monde.
  • Batjava : Bat fait référence à Batman et Java, un autre langage de programmation.

Sa vision à long terme

À l’avenir, il souhaiterait créer plus d’interactions au sein de sa communauté Devhero, qu’il appelle la “DevHero Family”. Il envisage de proposer des cours en ligne et de créer des événements autour du développement informatique.

Bref, il aimerait que Devhero soit plus qu’une simple boutique de vêtements. 

Ses conseils pour les entrepreneurs en herbe

Aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat mais qui manquent d’expérience, il conseille de ne pas se mettre de freins. Il l’admet lui-même : “ je ne connaissais rien au marketing et à la publicité avant de me lancer ”. 

Il pense que lancer sa marque de vêtement avec Printful peut être un bon projet en parallèle, du moins dans un premier temps. Il met tout de même en garde contre l’idée selon laquelle il est facile de gagner de l’argent avec le dropshipping : “il ne faut pas s’attendre à arrêter de travailler en 1 mois”. 

Découvrez le parcours de Florian G, créateur d’une marque engagée.

Dotée d'une formation en commerce international, Elsa est spécialisée dans le marketing de contenu et tout se qui a trait au e-commerce et aux nouvelles formes de travail.

Comments

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée



Retour aux publications

Prêt à essayer Printful?

Connectez-vous à une plateforme e-commerce ou passer une commande

Commencer